Connaître le Mexique

Le nom de Mexique est issu du náhuatl, une langue indigène du pays, qui signifie « le centre de la lune ».
  • Le Mexique fait partie de l’Amérique du Nord, constituée par les Etats-Unis et le Canada,
  • Le Mexique se trouve entre les Etats-Unis au nord et l’Amérique centrale au sud,
  • Le Mexique partage plus de 3 000 km de frontière avec les Etats-Unis, l’une des plus longues au monde,
  • Le Mexique détient 11 000 km de littoral et dispose d’un accès sur les deux plus grands océans du monde : Atlantique et Pacifique,
  • Le Mexique compte plus de 107 millions d’habitants, dont l’âge moyen est de 27 ans,
  • La langue officielle du pays est l’espagnol, toutefois plus de 62 langues indigènes et près de 300 dialectes sont parlés, témoins de sa richesse culturelle et historique,
  • La monnaie officielle du Mexique est le peso mexicain qui est représenté avec le symbole $ :  1 € = 17.5 pesos (variable) / 1 USD = 12.5 pesos
  • La température moyenne annuelle est de 21°C,
  • Le Mexique accueille environ 10 % des espèces animales et végétales de la planète,
  • Le Mexique concentre la quasi-totalité des écosystèmes du monde et, grâce à sa diversité en termes de climat, le pays est un refuge privilégié pour de nombreuses espèces migratoires,
  • Le Mexique dispose d’un potentiel culturel constitué d’au moins 57 groupes ethniques,
  • Le Mexique compte plus de 170 zones archéologiques ouvertes au public, ainsi que plus de 1 100 musées et près de 550 théâtres.

Science et éducation

Cooperación
La coopération internationale est un outil fondamental dans le développement des nations.

La coopération internationale est un outil fondamental dans le développement des nations. Le Mexique contribue à ce processus par le biais d’échanges universitaires et scolaires dans le cadre de conventions écrites entre institutions étrangères, ainsi que par sa participation à des programmes de coopération internationale et soutient des projets de recherche dans les domaines scientifique, technique et culturel et éducatif.

Pour le Mexique, la recherche scientifique, le développement technologique et l’innovation sont des précurseurs essentiels dans la compétitivité et le développement économique, motivant ainsi sa décision d’encourager l’échange entre scientifiques, techniciens et universitaires pour accéder à une meilleure acquisition sociale de la connaissance et, de ce fait, une vraie culture scientifique et technique nationale.

En 2010, l’investissement du gouvernement fédéral dans les sciences et la technologie s’est élevé à 47 milliards de pesos, soit 14 milliards de plus qu’en 2006. De même, le secteur privé a investi aux alentours de 54 milliards de pesos dans la science et les nouvelles technologies au cours de cette même année.

Les activités de coopération technique et scientifique entre le Mexique et la France se déroulent dans le cadre de l’accord de Coopération technique et scientifique signé en 1965, entre le Gouvernement des Etats-Unis mexicains et le Gouvernement de la République Française et de l’accord cadre de Coopération entre le Gouvernement des Etats-Unis mexicains et le Gouvernement de la République Française, approuvé en 1992.

Au cours des trois dernières années, 8 168 étudiants originaires de 31 pays ont poursuivi ou réussi leurs études supérieures au Mexique, 2 265 d’entre eux sont diplômés. Les pays avec le plus grand nombre d’étudiants au Mexique sont la France, l’Espagne, la Grande Bretagne, les Etats-Unis, l’Allemagne, le Canada et l’Australie.

Le Mexique offre un vaste choix de programmes éducatifs. Au cours de la dernière décennie, le nombre d’établissements de l’enseignement supérieur installés dans le pays a doublé, passant de 1 250 en 1999 à 2 314 en 2009. Le pays compte plus de 750 000 étudiants en ingénierie et technologie, dont 90 000 diplômés chaque année. De même, le Mexique propose 1 303 programmes d’études supérieures appartenant au Registre national des études supérieures de qualité, répondant aux standards les plus élevées au niveau international, à savoir 21,7 % de plus qu’en 2009.

Le gouvernement fédéral a augmenté le nombre de bourses d’études supérieures destinées aux étudiants mexicains, aussi bien dans le pays qu’à l’étranger. Plus de 3 500 mexicains poursuivent un master et un doctorat en France. De plus, il faut signaler qu’au Mexique 68 % des diplômés du supérieur proviennent des domaines scientifiques et de l’ingénierie, ce qui donne une idée de l’accès du capital humain aux possibilités de formation de qualité dans des secteurs stratégiques.

Le Mexique propose un vaste programme de professionnalisation des enseignants dans l’enseignement supérieur ; de 1996 à 2007, plus de 6 millions d’enseignants des universités publiques ont reçu des bourses pour poursuivre des études supérieures dans des programmes de qualité au Mexique et à l’étranger.

Pour sa part, la part de la recherche nationale continue de croître, selon les chiffres préliminaires de 2010, 16 millions de scientifiques et techniciens ont été inscrits dans le Système National de Chercheurs (SNI), soit  6,6 % de plus que l’année précédente. Le SNI est accessible aux scientifiques mexicains à l’étranger et aujourd’hui, des chercheurs issus de vingt pays sur cinq continents font également partie du système. Chaque année, environ 500 enseignants-chercheurs réalisent des séjours d’environ un an au Mexique, 50 % d’entre eux sont originaires des États-Unis, la France et l’Espagne.

Tourisme et Gastronomie

Turismo
Une large palette d’activités touristiques

Le Mexique offre une large palette d’activités touristiques. L’héritage des civilisations préhispaniques, son passé colonial, la beauté de ses plages, ses grandes aires urbaines et les espaces naturels étendus font du Mexique une destination touristique de premier ordre au niveau mondial.

Le Mexique occupe le 10ème rang mondial en termes de captation des touristes étrangers et chaque année, plus de 130 000 vols desservent le pays en provenance de plusieurs continents.

Le Mexique constitue le lien géographique entre l’Amérique du Nord et l’Amérique centrale et offre une variété de paysages naturels, allant des déserts, forêts, aux vallées, montagnes et côtes tropicales, en un mot : presque tous les paysages de la planète. Cette terre de contrastes accueille 10 % de la flore mondiale, abrite près de 3 000 espèces de vertébrés et quelques 500 000 oiseaux.

De par son climat et sa végétation, le pays constitue un refuge privilégié pour de nombreuses espèces migratoires tels la tortue marine, la baleine grise et le Monarque (espèce de papillons). En novembre de chaque année, le Mexique est la scène d’un des plus beaux spectacles offerts par la nature : des millions de Monarques migrent dans la réserve El Rosario, dans l’état de Michoacán, après un voyage de plusieurs milliers de kilomètres depuis le Canada et les Etats-Unis, pour y déposer leurs œufs dans les forêts de sapins sacrés (oyamel).

Le Mexique dispose de plus de 170 chantiers archéologiques ouverts au public, dont la capitale de la culture maya, Chichén Itzá, qui a été désignée comme l’une des 7 nouvelles Merveilles du Monde, de même que le Christ Rédempteur du Brésil, le Colisée de Rome, le Taj Mahal d’Inde, la Grande Muraille de Chine, Petra en Jordanie et le Machu Picchu au Pérou.

Une des meilleures façons de découvrir le Mexique passe aussi par ses plats et ses boissons. Grâce à sa grande diversité, la gastronomie mexicaine est considérée comme une des cinq plus importantes du monde et a été nommée, en novembre 2010, Patrimoine Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO.

De plus, le pays offre des infrastructures touristiques de classe internationale et conjugue l’histoire et la culture avec l’émotion des aventures de plein air, la magie des villes coloniales, la beauté des parcs nationaux, les couleurs des festivals, le plaisir de l’artisanat, le mystère des sites archéologiques et une multitude d’autres atouts qui conviendront à tout type de voyageur.

Culture

Cultura
La sixième place dans la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO

Notre pays figure parmi les nations héritières de grandes civilisations et possède l’un des patrimoines culturels les plus vastes et diversifiés au monde.

Le Mexique occupe, avec l’Inde et le Royaume Uni, la sixième place dans la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO, et est le troisième pays avec le plus grand nombre de villes déclarées Patrimoine de l’Humanité.

Le Mexique dispose de plus de 173 zones archéologiques ouvertes au public, 556 théâtres, 1773 maisons de la culture et centres culturels, 7 211 bibliothèques, 1 251 librairies et 1 107 musées. La capitale est une des villes avec le plus de musées au monde.

La richesse du patrimoine du Mexique parsème également les rues de ses villes et villages et de nombreux domaines de sa géographie nationale. Le pays compte ainsi un nombre important de monuments historiques et artistiques, qui offrent à l’espace urbain une grande diversité et un caractère unique.

Au Mexique, 62 langues indigènes et près de 300 dialectes sont parlés en plus de l’espagnol, ce qui démontre la grande variété de cultures et de peuples indigènes originels qui vivent et se développent dans le pays. De ce fait, le Mexique possède un patrimoine culturel immatériel important constitué de traditions, de techniques artisanales, de musique, de vêtements et de gastronomie.

Le Mexique est un pays éminemment créateur et la peinture constitue un des arts les plus anciens, depuis les codex préhispaniques jusqu’au œuvres d’artistes tels que Frida Kahlo et Rufino Tamayo. Un des mouvements de peinture les plus importants du Mexique est le muralisme, qui s’est développé au milieu du 20ème siècle, dont les protagonistes furent des artistes tels que Gerardo Murillo, Juan O’Gorman, José Clemente Orozco, Diego Rivera et David Alfaro Siqueiros. Actuellement, des artistes plastiques, comme Javier Marín, Sergio Bustamante et Rivelino révolutionnent la scène des arts plastiques au Mexique.

De même, le marché mexicain du cinéma est l’un des plus importants en Amérique latine ; il dispose d’une plateforme de production audiovisuelle reconnue internationalement, sur laquelle ont été produits quelques uns des films les plus importants de l’histoire du cinéma. La production cinématographique du pays a reçu de nombreux prix de la part de la critique internationale et des films mexicains, tels qu’Année Bissextile, Amours Chiennes, Trois Enterrements (Los tres entierros de Melquíades), Biutiful, ont laissé leur empreinte au festival de Cannes.

En outre, le théâtre mexicain possède une histoire significative, qui lui a procuré une grande expérience au niveau technique, une certaine liberté structurelle et de diversité thématique, en prenant comme point de départ l’observation de la réalité du spectateur auquel il s’adresse. Chaque année au Mexique ont lieu deux grands festivals artistiques internationaux, où le théâtre occupe une place prépondérante : le festival international Cervantino, à Guanajuato et le festival de Mexico, dans la capitale.

Le Mexique se fait également remarquer par la qualité de sa littérature. En 1990, le poète, essayiste et diplomate mexicain Octavio Paz reçoit le Prix Nobel de Littérature. De plus, le pays est le berceau d’écrivains célèbres, de Juan Rulfo, Carlos Fuentes et Fernando del Paso. Chaque année, le plus grand marché de publications espagnoles au monde se tient au Mexique. Il s’agit de la Foire Internationale de Guadalajara, créée en 1987, qui réunit chaque année plus d’un demi-million de personnes profitant pendant une semaine d’un des festivals culturels les plus importants d’Amérique latine.

Economie

Economía
Ouverture économique, libéralisation du commerce international et promotion des flux d’investissements.

Depuis près de 25 ans, le Mexique a entrepris une phase d’ouverture économique, en mettant l’accent sur la libéralisation du commerce international et la promotion des flux d’investissements. Tout au long de cette période, des modifications importantes ont été apportées à la Loi sur les investissements étrangers et plusieurs accords de libre échange ont été signés avec les plus grandes économies du monde. Ainsi, une certaine stabilité et solidité macroéconomiques ont pu être atteintes, contribuant ainsi à renforcer la confiance des investisseurs.

Aujourd’hui, le pays dispose d’un environnement des affaires attractif, une sécurité juridique, un des meilleurs réseaux d’accords de libre échange du monde, des secteurs économiques en croissance et des coûts très compétitifs. De plus, le Mexique évolue en matière d’infrastructures afin de devenir une plateforme logistique de dimension internationale, ainsi qu’en matière de dérégulation afin de rendre les opérations d’affaires toujours plus faciles.

Le Mexique compte 85 aéroports, 16 ports maritimes internationaux, 123 000 km de routes et 27 000 km de voies ferrées. Dans l’objectif de contribuer à accroitre la compétitivité du pays, le gouvernement fédéral a augmenté le taux d’investissements dans les infrastructures, passant de 3 à 5 % du PIB au cours des trois premières années de l’administration actuelle, grâce au programme d’infrastructures le plus ambitieux depuis des décennies.

En outre, le Mexique partage 3 000 km de frontières communes avec les Etats-Unis, ce qui garantit des coûts de transport moindres sur ce marché. Il compte également 11 000 km de littoral, favorisant ses relations commerciales avec l’Asie et l’Europe.

Grâce à un ensemble de 11 traités de libre échange, qui couvrent 43 pays sur trois continents, le Mexique se positionne comme une porte d’accès à un marché de plus d’un milliard de consommateurs et de 60 % du PIB mondial.

Au second trimestre 2010, le Mexique a enregistré un taux de croissance de 7,6 % et jusqu’au mois d’octobre de cette année, 850 000 nouveaux emplois ont été créés. L’inflation au Mexique se situe, quant à elle, aux alentours de 3,57 % et, au 15 octobre, les réserves internationales ont enregistré un nouveau record historique de 109,697 milliards de dollars.

La grandeur du Mexique se reflète également au niveau de sa population 107 millions de Mexicains, dont les efforts et les performances ont permis de placer le pays au quatrième rang des économies mondiales.

Le Mexique est également le 10ème plus grand exportateur du monde et, au cours du premier semestre 2010, il a reçu 12,239 milliards de dollars en investissement direct à l’étranger (IDE). L’année dernière, le Mexique est passé de moins de 10 % des importations américaines à 12,3 %, et parmi bon nombre de mesures visant à privilégier les échanges commerciaux internationaux, figure la réduction des tarifs douaniers de 13 à moins de 5 %.

Il faut également souligner que le cabinet de consultants AT Kearney a annoncé que le Mexique est passé du 19ème au 8ème rang sur l’indice de confiance de l’investissement direct à l’étranger et, selon la Banque Mondiale, il s’agit du deuxième meilleur endroit pour faire des affaires en Amérique latine.

Certains des secteurs mexicains d’intérêt pour le marché français sont :

Secteur Aérospatial

La dynamique de croissance et le développement du secteur aérospatial au Mexique l’ont placé dans le radar international de l’industrie. Au cours des cinq dernières années, le taux de croissance des exportations du secteur s’élève à deux chiffres et le nombre d’entreprises établies au Mexique a triplé, pour atteindre plus de 230 en 2009 (y compris les centres de formation). Les entreprises aérospatiales installées dans le pays, dans la majeure partie étrangères, emploient environ 30 000 personnes, enregistrent plus de 2,780 milliards de dollars en exportations en 2009 et au mois de juillet 2010, avaient déjà atteint 2,28 milliards. Stimulées par la recherche d’une meilleure compétitivité et des moindres coûts de production, plusieurs entreprises du secteur aérospatial international voient dans le Mexique la pierre angulaire du développement d’une stratégie de fabrication très efficace.

Secteur Agroalimentaire

Le Mexique a apporté au monde de nombreux aliments qui font aujourd’hui partie de la richesse culinaire internationale, tels que le maïs, les haricots, le piment, l’avocat, la vanille, le cacao ou encore la tomate. Grâce à la combinaison de cette vaste variété de matières premières, qui se récoltent dans nos champs, à l’innovation technologique des entreprises et à notre tradition culinaire reconnue, le Mexique a développé un important secteur alimentaire qui se distingue par ses effets bénéfiques sur la santé, sa variété, sa qualité certifiée, ses saveurs et son apport nutritionnel. Le pays est le 12ème producteur et exportateur dans le secteur agroalimentaire et un des principaux exportateurs de produits issus de la culture biologique au niveau mondial. De même, c’est un exportateur important de boissons alcoolisés, le vin mexicain a reçu plus de 300 prix au cours de ces dix dernières années, et plus de 20 millions de bières mexicaines sont consommées par jour dans plus de 150 pays.

Secteur de la Technologie et de l’Informatique

Le Mexique dispose de tout le nécessaire pour devenir un fournisseur clé sur le marché des technologies de l’information (TI) dans le monde. Les avantages qu’offre le pays ont permis à la valeur du marché de services en TI (comprenant l’externalisation des processus d’affaires, ou Business Process Outsourcing, BPOs en anglais) d’atteindre 3,749 milliards de dollars en 2009, tandis que le marché des softwares engrange 3,35 milliards de dollars pour la même période. Le marché des technologies de l’information a enregistré une croissance soutenue ces dernières années et son développement futur est prometteur : l’agence de notation Business Monitor a estimé que le marché des services des TI et de BPOs augmentera de 13 % par an entre 2010 et 2014, et de 12 % sur la même période pour le marché des softwares.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *